La Venue glorieuse du Christ, véritable espérance pour le monde

 

Le devenir du monde

1.         Le bref temps de l’Antichrist, qui recevra toute la puissance du diable et concentrera toutes les hérésies.

2.         Le temps du royaume des justes (parfois appelé 7° jour), qui s’organisent sur la terre, dans la lumière de Jésus, des anges et des saints et, in fine, triomphent de l’ultime tentation.

3.         L’entrée dans l’éternelle Vie (parfois appelée 8° jour).

Une valeur sociétale

Si on espérait avec confiance cette venue glorieuse du Christ qui anéantira l'Antichrist, en laissant aux anges le soin d’éradiquer le mal, alors on se garderait bien de faire des djihads,  des goulags, des épurations ethniques, parce qu'on se souviendrait que c'est le Christ qui va anéantir les mauvais et les mécréants, les méchants… On deviendrait patient et doux.

Une vision constructive

L’enseignement sur la Venue glorieuse du Christ apporte une pensée constructive. Si on croit que cette terre connaîtra un royaume des justes, puis sera glorifiée dans l’éternelle Vie, alors on peut avoir envie de faire plein de belles choses sur cette terre, être ingénieur, agronome, médecin, pédagogue, éducateur, artiste, bâtisseur, architecte… parce que rien ne sera perdu.

 

Nous vivons dans l’Espérance : 
Au-delà du règne de l’Antichrist (sombre mais éphémère) nous attendons la Venue glorieuse du Christ, Roi des rois.

Si le monde était simplement voué à la destruction, à quoi cela servirait-il que le Christ revienne ?

Le prophète Daniel voyait venir des cieux le Fils de l’homme signifiant un royaume d’humanité, tout à fait différent des autres royaumes représentés par des bêtes…

Jésus s’est désigné comme étant le Fils de l’homme, il nous incorpore en lui, son royaume est actuellement comme un levain dans la pâte, mais il reviendra dans la gloire, et il établira, à travers un jugement, le royaume de Dieu sur la terre comme au ciel.

Breynaert christ glorieux 8

Le Christ nous a aussi appris à ne pas être naïfs sur les derniers temps. Le processus de la Fin ne sera pas une évolution tranquillement positive (n’en déplaise à Teilhard de Chardin). Auparavant, doit venir l’Antichrist ou « faux prophète ». Ainsi, tous les hommes seront jugés équitablement, pour ou contre Jésus, ou pour ou contre l’Antichrist. L’Antichrist concentrera toutes les hérésies, et, parmi ces hérésies,

  • La gnose proclame que l’on peut se sauver soi-même, en voulant créer un sur-homme ou un trans-humanisme, en prétendant se situer au-dessus des commandements de Dieu, dévoiler l’inconscient, manipuler les forces cosmiques ou occultes, en se disant Dieu et en niant la divinité du Christ, etc…
  • Le messianisme politique, purement terrestre, financier et militaire, veut sauver le monde sans le Christ, à la place du Christ. Il tend à conquérir le monde ou à instaurer un gouvernement mondial porteur de son idéologie, en niant la rédemption du Christ, etc.

La Venue glorieuse du Christ expulsera l’Antichrist mais attention, ce ne sont pas des hommes qui jugeront les autres ! Seul le Christ est juge. Etre violent, c'est faire le jeu de l'Antichrist, d'ailleurs, dans l'Apocalypse (Ap 17), ce ne sont pas les disciples du Christ qui détruisent "Babylone" symbolisant le mal, c'est la bête et le faux prophète qui la prennent en dégoût et la détruisent... 

 

Juifs et musulmans sont, eux aussi, sensibles au discours sur les faux messies, ou Antichrist, mais bien sûr avec une compréhension différente.

Le dialogue avec les musulmans gagne à être situé sur le registre de l’attente du retour du Christ. Les chrétiens ont à annoncer que le Christ ne reviendra pas comme une seconde incarnation, mais il va revenir  dans la gloire ; il ne va pas contraindre les hommes par un pouvoir politique ou militaire, mais il va les attirer par son amour.

Le dialogue avec les Juifs gagne lui aussi à être situé sur le registre de l’eschatologie : il est juste de dire aux Juifs que le Christ accomplit toutes les prophéties, encore faut-il préciser que certaines ne s’accompliront qu’avec sa Venue glorieuse !

***

Alors que l’hérésie du millénarisme nous fait rêver d’instaurer le règne de Dieu sur la terre avant la Venue glorieuse du Christ, le véritable enseignement sur la Parousie, le royaume des justes, le millenium et la Jérusalem céleste nous font entrer dans la véritable espérance pour le monde.

Saint Augustin nous a laissé imaginer que la Venue glorieuse du Christ n’était rien d’autre que la fin et la mort du monde, avec le Jugement. Mais l’enseignement de l’Ecriture sainte est beaucoup plus intéressant, et saint Irénée, très proche encore de l’auteur de l’Apocalypse, l’expliquait très bien : la Venue glorieuse du Christ opère certes un jugement, mais c’est une délivrance car l’Antichrist et ses suppôts sont jetés en enfer, tandis que pour ceux qui restent et qui désirent de tout leur cœur entrer dans la divine volonté, la Venue glorieuse est un salut et une vivification, un royaume qui les préparent à l’éternité !

Cette perspective mérite d’être redécouverte, elle explique d’ailleurs très bien de nombreuses mystiques et apparitions mariales récentes.

         L’Eglise, comme une épouse murmure :

« Viens, Seigneur Jésus, Maranatha ! »

         A pleine voix, l’Esprit Saint nous fait chanter :

« Maranatha ! Viens Seigneur Jésus ! »

Photo couv

Françoise Breynaert

La Venue glorieuse du Christ

et le millenium

Véritable espérance pour le monde

Editions du Jubilé, 2016

Acheter à la Procure.

Acheter sur Amazon.

         

×